Les bruits extérieurs

« Mon chien aboie subitement de temps en temps à la maison quand il entend des gens dans le couloir ! » ou « Le passage du camion poubelle ou encore la sonnette transforment mon gentil chien en une boule de nerfs ingérable ! ».

 

Permettez-moi un parallèle avec nos vies quotidiennes. Vous êtes en train de lire, concentré sur un travail, en train de dormir ou encore profondément plongé dans vos pensées. Alors que vous étiez loin de vous y attendre, un élément extérieur vient vous surprendre et vous fait sursauter ; l’arrivée d’autrui, la sonnerie du téléphone ou une musique subitement qui se met en route. Tous seront être surpris, certains râleront et extérioriseront leur mauvaise humeur alors que certains vivront sereinement ce dérangement. Nos chiens réagissent de la même façon ; certains fuiront, d’autres aboieront ou grogneront alors que quelque uns resteront placides en se contentant d’ouvrir un œil.

 

picto pas 02 300x300 - Les bruits extérieurs

Tout ce qui relève de la nouveauté, de la surprise ou encore de l’incertitude est source de stress chez un chien. Prenons un dernier exemple de la vie courante. Votre ami a eu peur d’un bruit soudain alors que vous êtes resté tranquille : allez-vous lui reprocher d’avoir eu peur ?

 

Votre chien ne s’attendait pas à l’arrivée de votre invité, à entendre des aboiements ou encore des bruits en provenance de la rue.

 

Plus vous donnerez votre attention à ce comportement, plus vous entraînez votre chien à aboyer à l’entente de ces bruits. La solution ? Ignorez votre chien sur le moment et désensibilisez-le graduellement aux bruits qui le stressent. Cette désensibilisation consiste à  modifier progressivement l’émotion qui l’a associé avec ce qui lui fait peur. La désensibilisation se décompose en de nombreux exercices aussi courts que nécessaires. Il faut arrêter alors que le chien s’amuse et réussit. Au fur et à mesure, on travaillera le chien avec des sons plus forts et sur une période de temps plus longue. La mise en place, et sa gestion réussie, de la récompense en aléatoire seront indispensables à partir du moment où le chien aura bien compris ce qu’on attend de lui. L’anticipation est une des clefs de la réussite de cet apprentissage.

 

La désensibilisation graduelle n’est pas le fait de donner des friandises quand le chien aboie… sinon le chien aboiera de plus en plus pour recevoir des friandises !

 

 

LOGO SEUL bouton site internet 298x300 - Les bruits extérieurs